Lione - Francia - 26.04.2019 - 27.04.2019

Conférence : « Comment écrire le futur de la viticulture héroïque européenne ? Enjeux, menaces et défis »

Organisée par le Cervim en partenariat avec la région Auvergne Rhône-Alpes s'est déroulée, à Lyon, une conférence sur la viticulture héroïque autour de la recherche visant à améliorer la qualité des vins.

Le président, Roberto Gaudio, affirme : « Les territoires de la viticulture héroïque ne sont pas des musées à ciel ouvert mais des zones clé à l’échelle socio-économique. »

La conférence de Lyon a accueilli de nombreux participants et des contenus scientifiques cruciaux. Au menu de cette conférence : comment écrire le futur de la viticulture héroïque européenne – défis, menaces et enjeux. L’événement, organisé par le Cervim en partenariat avec la région Auvergne Rhône-Alpes et le Comité Vin, représente une nouvelle étape vers le septième Congrès International sur la Viticulture de Montagne et en Forte Pente programmé pour 2020 à Vila Real (Douro), au Portugal.

La conférence, qui a hébergé plus de cent participants – parmi lesquels figuraient des producteurs vitivinicoles, des professionnels du secteur vitivinicole ainsi que des chercheurs –, s’est articulée autour de trois sessions thématiques : changements climatiques, paysages et gestion du vignoble. Les sessions étaient animées par des chercheurs de renommée internationale, tels que Benjamin Bois de l’Institut Universitaire de la Vigne et du Vin à Dijon, qui, à cette occasion, représentait également l’OIV ; Hans-Reiner Schultz, président de l’Université de Geisenheim (Allemagne) ; Teresa Andresen, chargée du dossier de candidature à l’UNESCO de Douro au Portugal.

« Cette journée d’étude a été très fructueuse d’un point de vue technico-scientifique », a souligné le président du Cervim, Roberto Gaudio. « Les défis que la viticulture héroïque rencontre actuellement – justement à l’ordre du jour lors du congrès sur la viticulture de montagne qui se tiendra l’an prochain au Portugal – ont pu être abordés. » Les territoires de la viticulture héroïque ne sont pas des musées à ciel ouvert, rappelle-t-il. « Ce sont des zones clé à l’échelle socio-économique et dans lesquelles sont produits des vins de grande qualité, poursuit-il. Pour améliorer la production et la qualité des vins héroïques et pour limiter les coûts de production, nous devons miser sur la recherche et l’innovation – sur la viticulture de précision par exemple. Ce fut également l’occasion de présenter le projet « The Wine Lab », qui compte la création de hubs parmi ses objectifs, soit des groupes d’intérêt et des communautés d’apprentissage faisant intervenir des producteurs de vin, des chercheurs, des étudiants universitaires ainsi que des acteurs publics et privés du secteur vinicole.

Après la conférence s’est déroulée une visite technique dans le vignoble du Beaujolais comprenant un Géoparc (qui regorge de divers types de roches et de sols), inscrit au patrimoine de l’humanité de l’Unesco. Le territoire se caractérise par des pentes à inclinaisons très fortes et par des vignes en gobelet (à densité de plantation), typiques de cette célèbre région viticole et œnologique.

Ci-dessous, vous pouvez lire les présentations des intervenants !