Zone viticole: Parco Etna

Zones viticoles associées Italie Italie Sicilie Sicilie Parco Etna Parco Etna

Le Parc de l'Etna

La présence de la vigne et la production de vin sur les pentes de l’Etna remontent à des époques lointaines. Dans leurs textes, Homère, Virgile, Pline et Strabon louent la qualité des vins de l’Etna et la fertilité du volcan. La découverte de vignes sauvages sur les versants de l’Etna prouve que la vigne y poussait déjà à l’époque tertiaire. La production vitivinicole de cette région fait partie de l’histoire dès le VIIIe siècle avant Jésus-Christ, quand les colons grecs introduisent une méthode de conduite connue dans la zone sous le nom d’«alberello». Par la suite, les Romains contribuent à faire connaître ailleurs les vins de l’Etna, car ils jugent que cette production œnologique est la meilleure pour le transport.

Aux XVIIIe et XIXe siècles, la viticulture de l’Etna s’étend, grâce au florissant commerce de vins entretenu avec les marines françaises, austro-hongroises et britanniques. Au XIXe siècle, Catane, avec le territoire viticole de l’Etna, atteint la plus grande superficie plantée de vignes (8.000 hectares environ). Au XXe siècle, le phylloxéra et la grande crise commerciale déterminent une forte diminution du vignoble. Après la crise économique de 1960, la vitiviniculture de l'Etna se développe en suivant les modèles viticoles et œnologiques les plus modernes.

Caractéristiques structurales
 
Superficie viticola totale du Parco dell’Etna (ha)
3.000
Superficie viticole totale présentant des difficultés structurales (altitude, forte pente, terrasses) (ha)
2.700
Superficie avec pente > 30% (ha)
450
Superficie à une altitude > 500 m s.n.m. (ha)
2.700
Superficie en terrasses (ha)
2.250
Limites altimétriques des vignobles (m s.n.m)
1.000
Distribution sur le territoire des vignobles présentant des difficultés structurales
Territoires de montagne et colline sur les pentes du volcan
(Mise à jour des données: 2006)

Répartition de la superficie  

La situation la plus répandue (50% des cas) est celle des exploitations dont la superficie va de 0,2 à 1 ha. Cela concerne 38% de la superficie. 40% des exploitations occupent moins de 0,2 ha et cette situation intéresse 10% de la superficie. 8% des exploitations ont une extension comprise entre 1 et 3 ha (7% de la superficie totale). Les exploitations de plus de 3 ha sont plus rares (2%), mais elles recouvrent 28% de la superficie totale.

Paysage viticole

Le paysage viticole de cette zone a été façonné par le travail de l’homme, qui fait face depuis toujours à la nature ambiguë de l’Etna, “montagne fertile” et “horrible volcan”.
Les éléments qui caractérisaient autrefois les vignobles sont demeurés intacts et ils nous apparaissent comme ils apparaissaient aux yeux des voyageurs du XVIIIe siècle : parcelles irrégulières, terrasses avec murets en pierres sèches (pierre de lave), petites tours de pierres, petites maisons et demeures élégantes, qui comprennent parfois une cave et un pressoir en pierre de lave, oliviers, mûriers, cerisiers et châtaigniers à la limite entre les propriétés.

L’Etna représente également un site de valeur au point de vue culturel et scientifique, en raison de la biodiversité élevée qui caractérise les cépages cultivés (les mêmes qui étaient déjà décrits dans les mémoires des chercheurs des XVIIIe et XIXe siècles).

Cépages principaux

les cépages à baie blanche sont:
  • Carricante
  • Catarratto bianco comune
  • Inzolia
Les cépages à baie rouge sont:
  • Nerello Mascalese
  • Nerello Cappuccio
  • Alicante o Grenache